Récemment, une de mes clientes a partagé avec moi sa frustration avec l’étiquette bio. Peut-on vraiment dire que certains aliments sont bio? A t-elle demandé.

Je comprends tout à fait sa frustration et je me suis dit qu’elle ne devait pas être la seule!

Ainsi, dans le blog d’aujourd’hui, je partage mes critères de choix en ce qui concerne mes aliments.

Quelques statistiques qui font réfléchir.

EWG, un groupe de recherche indépendant, a découvert 287 produits chimiques. dans le sang de 10 Américains. Sur ces 287 produits chimiques, 133 sont liés au cancer lors d’essais sur des animaux; 151 sont liés à des anomalies congénitales; 153 peuvent modifier le système hormonal; 185 sont associés à l’infertilité et à des problèmes de reproduction; 130 affectent le système immunitaire et 157 sont toxiques pour le système nerveux. 10 Américains dont l’exposition à ces produits chimiques ne provient pas de l’air qu’ils respirent, de l’eau qu’ils boivent ou de la nourriture qu’ils mangent. Qui étaient-ils? Les 10 Américains testés étaient des nouveau-nés.

La pollution industrielle commence dans l’utérus.

Lors de cette étude menée par EWG en collaboration avec Commonweal, un institut de recherche sur la santé et l’environnement à but non lucratif, qui mène des programmes axés sur les retraites résidentielles pour les patients atteints de cancer,  des chercheurs de deux grands laboratoires, ont trouvé en moyenne 200 produits chimiques industriels et polluants dans le sang du cordon ombilical de 10 bébés nés en août et septembre 2004 dans des hôpitaux américains. Les tests ont révélé la présence de 287 produits chimiques dans le groupe, notamment des produits chimiques industriels, des pesticides, des ingrédients de produits de consommation et des déchets de combustion de charbon, d’essence et de déchets. En raison des lacunes flagrantes de la législation fédérale, personne ne sait si ces expositions sont ou non sans danger.

Il est vrai qu’en France les produits chimiques industriels et polluants sont beaucoup plus restreints qu’aux Etats-Unis, mais toujours est-il qu’il faut rester vigilant.

Alors, comment choisir nos aliments, le bio est-il notre seule option? Voici, par ordre de priorité, comment je choisis mes aliments.

1 – Bio, locaux et de saison

En Ayurvéda on recommande TOUJOURS que la majorité des aliments que nous consommons soient entiers, riches en nutriments, locaux et de saison.

En effet, nos systèmes biologiques sont synchronisés avec les systèmes biologiques de la nature tels que les saisons. Notre bactérie intestinale change au fil des saisons, ce qui nous permet de bien digérer les aliments qui poussent au cours de cette saison.

En outre, toutes les traditions anciennes enseignent que les aliments et les herbes qui poussent dans notre environnement nous guérissent.

2- Locaux et de saison

Si je ne trouve pas d’aliments biologiques locaux et de saison, je choisis des aliments locaux et de saison non bio. J’encourage tout le monde à acheter leur légumes auprès de petits agriculteurs. Parce que ces agriculteurs ne font pas pousser d’énormes quantités, ils ou elles utilisent beaucoup moins de produits chimiques et qui sont généralement les mêmes que ceux recommandés en agriculture biologique. Cultiver est un travail difficile, les personnes qui choisissent de le faire, le font par amour pour la nature et pour les hommes. Je crois qu’il faut les soutenir! Je pense aussi que l’avenir de l’agriculture ressemblera à cela à cause du fait que l’agroalimentaire abuse de notre planète.

3 – Bio ou non-génétiquement modifié

Soyons réaliste, il n’existe pas d’aliments 100% bio, pas parce que les producteurs bio ne sont pas fiables, mais à cause de la nature. Le vent et la pluie ne distinguent pas l’endroit où ils tombent. Et notre air et notre eau sont tellement pollués que ces produits chimiques affectent également les cultures biologiques.

Dans des articles de Environmental Health Perspectives, des scientifiques de l’Université de Washington ont analysé l’urine d’enfants mangeant des aliments cultivés conventionnellement et d’enfants consommant principalement des produits biologiques. les niveaux de pesticides sont détectables dans notre corps. Certains enfants ayant une alimentation provenant de l’agriculture conventionnelle avaient des sous-produits de pesticides dans leur urine qui indiquaient une consommation de pesticides supérieure au niveau de risque négligeable. Tandis que les enfants qui mangeaient des aliments biologiques avaient un niveau moyen de sous-produits de pesticides qui ne représentait que le sixième de celui des enfants qui mangeaient des aliments provenants de l’agriculture conventionnelle. Donc manger bio fait la différence!

Si je ne trouve pas la version biologique des aliments que j’aime, en particulier les céréales et les légumineuses, alors je les achète non-génétiquement modifié. Aujourd’hui, près de 88% de tout le maïs planté aux États-Unis est génétiquement modifié, ce qui signifie que chaque produit transformé qui contient du sirop de maïs ou du sirop de maïs à haute teneur en fructose alors contient du maïs GM: c’est le cas pour les céréales, les produits à base de farine de maïs comme les chips et tortillas, les soupes et condiments. En vertu de la loi, les aliments biologiques ne peuvent pas être modifiés génétiquement.

L’utilisation de cultures génétiquement modifiées n’a pas été assez longtemps pratiquée pour être clairement liée à de graves problèmes de santé et c’est pourquoi beaucoup de gens sont toujours dans l’ignorance de ses dangers. Mais utilisons notre bon sens. Notre corps a mangé les mêmes types d’aliments pendant des centaines de milliers d’années. Il sait digérer ces aliments. Comment pouvons-nous ne pas remettre en question sa capacité à digérer, absorber des aliments génétiquement modifiés! Regardez toutes les personnes qui développent une sensibilité au blé (gluten) super hybridé au fil des années!

Enfin, je vous encourage fortement à choisir la viande et les produits laitiers biologiques en raison des taux possibles d’hormones et d’antibiotiques chez les animaux élevés de manière conventionnelle

4. – La liste 2019 des 12 Propres de EWG

Manger bio peut encore coûter très cher, alors mon dernier choix serait de choisir les légumes classés propres dans la liste de EWG.

Ils ont même une application gratuite où vous pouvez scanner le code-barres d’un produit et pour obtenir ses informations! En France, une telle application yuka.io

Quand rien de tout cela n’est disponible, je vous recommande vivement de peler la peau de tous vos produits frais. Contrairement à la croyance populaire, le simple fait de laver les produits avec du savon ou un autre produit de nettoyage ne suffit PAS.

Du point de vue de l’Ayurveda, la cause fondamentale des symptômes, dont la prise de poids, est l’accumulation de toxines. Faites tout votre possible pour limiter le nombre de toxines que vous ingérez afin de prévenir d’éventuels futur problèmes de santé.

Si vous souhaitez recevoir plus d’articles comme celui-ci dans votre boîte de réception, alors inscrivez-vous à ma newsletter hebdomadaire ci-dessous:

Follow by email
Facebook
Instagram
Facebooktwitterlinkedin